Logo Laptop  MENU
Le Design Sprint, un outil de conception idéal
Photo de Pauline Thomas
Pauline Thomas

Le Design Sprint est notre format de conception préféré au Laptop. Sa capacité à faire émerger des solutions pertinentes rapidement, la facilité à nouer des collaborations fructueuses entre les équipes stratégique et opérationnelle et sa possibilité d’adaptation comme de réplication en font une méthode très utile et puissante à tous les stades d’un projet. Nous proposons d’ailleurs deux formations autour du Design Sprint, l’une permettant aux participants de vivre un Design Sprint pour s’initier au format et l’autre donnant les clefs pour créer et faciliter un Design Sprint.

Dans ce dossier, nous revenons sur les fondamentaux  de ce format, les différents types de Sprints et bonnes pratiques et grands principes à respecter pour animer un Design Sprint.

 

LE B.A-BA du Design Sprint 

Le Design Sprint, ça vient d’où ?

Il est difficile de retracer l’origine du Design Sprint avec précision. Quand T.J. Watson Jr, SEO d’IBM déclare en 1961 “Good Design is good business”, le basculement culturel du Design vers une véritable philosophie de conception est déjà bien en route. 

Le format tel que nous le connaissons a été popularisé par Jake Knapp et son équipe à Google Ventures à partir de 2010. Inspirée – entre autres – des nombreuses avancées d’IDEO sur le format “Deep Dive”, l’équipe teste de nombreuses versions et, leur livre paru en 2014,  assoie la version de 5 jours. Aux côtés de Jake Knapp on peut également citer Richard Banfield comme l’un des pionniers du Design Sprint.

De nombreux acteurs l’ont depuis repris, arrangé et perfectionné, comme AJ&Smart, la Design Sprint Academy ou Le Laptop. Comme  l’écrit Pauline Thomas dans son livre Le Design Sprint en pratique : “Le Design Sprint est avant tout un mot-valise pour parler d’une combinaison d’ateliers de Design Thinking intégrés aux Sprints de développement”. 

déroulé design sprint jake knapp google ventures

Le Design Sprint, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit donc un processus de conception centré utilisateur condensé en 5 jours maximum dont le but est de présenter des solutions concrètes à un problème identifié grâce à l’intelligence collective. Le Design Sprint peut s’appliquer à toute problématique : 

  • développement d’un nouveau produit, offre ou service ; 
  • amélioration de l’existant ; 
  • résolutions de problématiques internes : expérience employé, processus… 

Le Design Sprint s’inspire du Design Thinking, auquel il emprunte différentes méthodes divergentes (compréhension d’un problème, idéation…) et convergentes (vote rapide, co-conception…). On retrouve aussi des éléments de Lean Startup et de méthode agile : unité de temps, intégration aux cycles de développement… 

Pourquoi faire un Design Sprint ?

Un Design Sprint peut intervenir à tout stade du cycle de conception d’un produit, offre ou solution à une problématique donnée. 

Cette méthode permet avant tout de : 

  • cadrer un projet et mieux comprendre des problèmes complexes 
  • recentrer une équipe sur une stratégie commune (produit, marketing, entreprise, communication, process) et débloquer des situations en équipe
  • renouer le lien avec ses clients et ses utilisateurs, en particulier pour les décideurs
  • fluidifier un parcours utilisateur (client, employé, client interne) problématique
  • limiter les risques, le temps et le budget investi au lancement de projets en testant leur viabilité directement auprès des utilisateurs 

 

Photographie prise au Laptop lors d'une session de notre formation Design Sprint

Photographie prise au Laptop lors d’une session de notre formation Design Sprint

 

 Pour qui est fait le Design Sprint ? 

Le Design Sprint n’est pas réservé aux startups innovantes ! C’est une méthode qui peut s’appliquer à toute taille d’entreprises ou de problématiques. Tous les secteurs sont aujourd’hui confrontés aux évolutions rapides des usages. 

Par exemple, depuis 2015, Le Laptop a accompagné :

  • Des institutions culturelles (Réunion des Musées Nationaux,Louvre Abu Dhabi…) 
  • Des banques et compagnies d’assurance (Axa, Bred, BNP Paribas, Orange Bank, la Parisienne, Allianz…) 
  • Des EPIC en cours de transformation digitale (Air France, SNCF, La Poste, Suez…) 
  • Des services publics (notamment France Connect, également accompagnés par les Designers d’Intérêt Général (voir le webinar)
  • Des collectivités territoriales (notamment La Mairie de Paris)
  • Des centres de formation ou de recherche (Iperia, Institut de reconnaissance et valorisation des métiers du domicile, Inria…)
  • Des startups (Cizoo, Jollyclick, Krowdis, Match 4 Impact, Live Tonight…) 

 

Les différents formats du Design Sprint 

En combien de temps se déroule un Design Sprint ?

La contrainte temporelle du Design Sprint est la clé de sa dynamique intensive et de la qualité de ses échanges. 

Si la méthode de Jake Knapp et John Zeratsky prévoit 5 jours, Pauline Thomas développe une approche modulaire avec des durées de 1 à 5 jours en fonction du contexte et des attentes. Elle propose 8 types de Design Sprints répartis en 3 familles correspondant aux moments-clés des projets.

8 formats design sprint in out

8 formats design sprint in out selon Pauline Thomas

 

Les Sprint In pour cadrer en amont

Lors d’un brief, un Designer rencontre souvent les problèmes suivants :

  • la connaissance des utilisateurs est trop floue ;
  • l’objectif business n’est pas clair ;
  • la problématique est trop large ;
  • les ressources sont insuffisantes par rapport à la priorité du projet (équipe, budget, données client).

Les Sprints In servent à cadrer la problématique, donner un périmètre, préparer la recherche utilisateur avec un but très précis, sans brûler trop de ressources à ce stade. 

Face à cela, il existe quatre variations du Design Sprint In correspondant chacun à des problématiques spécifiques. Par exemple, le Design Sprint Process permet de déblayer les problématiques de fond qui impactent l’expérience client : systèmes d’information, recrutements, processus de validation d’une commande… Pour éviter de perdre du temps, mieux vaut alors commencer par une Service Map pour bien faire visualiser aux commanditaires les problèmes d’expérience utilisateur et les Métiers en capacité de les résoudre. Ceci vous permettra de démarrer les discussions concrètement.

 

Les Sprint 0 pour produire et tester

Les Sprints 0 vont permettre de réaligner les Métiers avec l’équipe projet sur les objectifs et la connaissance des clients. Ainsi, on va pouvoir se lancer en sécurité pour concevoir des solutions et les tester, voire déjà planifier le plan d’action.

En 3 jours, le Design Sprint Produit permet ende concevoir et tester un ou plusieurs prototypes basiques. En 5 jours,  le Design Sprint Moonshot, permet de concevoir, tester un ou des prototypes avancés et d’estimer précisément les premières user stories.

 

Les Sprint Out pour itérer, affiner, actionner le projet

Les Sprints Out sont beaucoup plus courts. En petit comité, l’équipe va droit au but pour réaligner les experts sur l’objectif de la story, trouver des solutions ensemble et amorcer une phase de prototypage et de tests en équipe  afin  d’éviter les allers-retours. Pour les équipes projet, cela permet d’inscrire le travail du design dans le backlog (outil de priorisation des fonctionnalités et planification des Sprints) des développeurs.

Le Design Sprint Planning permet d’établir la Story Map et estimer les user stories associées en 1 journée. Le Design Sprint Spike permet à un designer et un développeur de trouver une solution à une user story prioritaire aux contours encore indéfinis pour que le chef de produit puisse l’intégrer au backlog en fin d’atelier.

Comment organiser un Sprint ?

Où mener un Design Sprint ?

Proposer une salle dédiée et adaptée est plus important qu’on puisse le penser ! Un lieu calme et sortant les participants de leur cadre de travail habituel est essentiel. Le matériel doit être prêt et accessible… même si tout se passe en ligne ! Passer à distance peut même être l’opportunité d’inviter plus facilement des parties prenantes lointaines ou moins disponibles. Si l’exercice de facilitation s’en trouve modifié, les méthodes fonctionnent très bien depuis un écran… moyennant quelques ajustements. 

Quelles sont les personnes impliquées dans un Design Sprint ? 

Un autre facteur de réussite d’un Sprint est son équipe.

L’équipe doit être : 

  • pluridisciplinaire (experts métiers : juridique, design, communication, marketing, technique…) 
  • égalitaire, chaque membre s’exprimant autant que les autres et ne tranchant jamais pour le groupe (à l’exception de certains moments avec le décideur) ; 
  • de préférence comprise entre 3 et 16 personnes par facilitateur, pour des groupes de travail entre 3 et 5 personnes. Au-delà, un Sprint Master supplémentaire est nécessaire pour coordonner les facilitateurs des équipes.

Les utilisateurs sont également des parties prenantes essentielles au Design Sprint. Dans la version originale, ils sont consignés au moment des tests. Cependant, nous prêchons pour une approche plus inclusive, les utilisateurs étant intégrés non seulement en aval pour tester les prototypes mais aussi en amont, lors d’un entretien approfondi et synthétisé avec les participants. Cet entretien, préparé par les participants, permet de prendre en compte toutes les dimensions de la problématique et de les confronter aux objectifs du commanditaire. 

 

Le rôle du facilitateur

Le facilitateur ou Sprint Master est la personne qui donne le ton. Ses responsabilités sont multiples : 

  • organiser et cadrer en amont 
  • structurer et guider l’équipe dans ses exercices pour déboucher sur un résultat actionnable, concret et de qualité
  • répondre, avec l’équipe, aux objectifs et contraintes du commanditaire mais aussi aux besoins critiques des clients cibles et utilisateurs 
  • dynamiser et insuffler de l’énergie lors des moments creux 
  • faire valoir l’écoute et la bienveillance tout au long du Sprint 
  • résoudre les conflits et gérer les difficultés qui peuvent émerger tout au long de l’exercice.  

 

Photographie prise lors d'une session de notre formation Design Sprint

Photographie prise lors d’une session de notre formation Design Sprint

Les grands principes du Design Sprint : le modèle DISPATCH

Au fil de ses tâtonnements, essais, échecs et réussites, confrontations au monde réel de l’entreprise, Pauline Thomas a formalisé quelques grands principes formalisant l’adaptation nécessaire du modèle original du Design Sprint.  

 DISPATCH un acronyme à garder à l’esprit pour mener, organiser ou participer à un Design Sprint. Ces 8 principes fondamentaux reflètent l’importance du collectif, l’intérêt de méthodes éprouvées autant que le recul avec lequel on doit les appliquer.

L'acronyme DISPATCH résume les principes du design sprint

L’acronyme DISPATCH résume les principes du design sprint

D comme DESIGN 

Pour répondre à une problématique correctement, un designer seul ne peut pas considérer chaque aspect d’un problème, tout comme un ingénieur ou un architecte technique doivent considérer les aspects fonctionnels, techniques, environnementaux, esthétiques, juridiques, économiques, sociaux, politiques et parfois philosophiques de leurs projets. Le design est plus qu’une considération formelle et le Design Sprint est l’invitation à travailler ensemble selon un processus pour répondre à une problématique qui nous dépasse individuellement.

 

I comme Intensité 

Faire un Design Sprint, c’est accélérer les conditions de production d’enseignements de haute qualité. Le facilitateur est indispensable pour faire ressortir les points saillants et les signaux faibles en dirigeant des sources de lumière de forte intensité (méthodes de convergence et priorisation) sur les zones d’ombre. Une solution est un organisme vivant qui dépend d’une variété de paramètres et le sortir tel quel de ce contexte pourrait le tuer. En priorisant par la valeur d’expérience minimale viable (Story Map) et en délivrant des petites fonctionnalités de manière itérative, on augmente les chances de survie du projet.

S comme Solidaire

Pendant un Design Sprint, tout le monde est responsable du produit, chacun apporte sa part d’expertise et dénoue les potentiels conflits de pouvoir. La vitesse d’exécution entraîne inévitablement des frictions et des tensions inhérentes au travail collaboratif. Le Sprint Master a un rôle très important : plus que limiter les discussions pour faire gagner du temps, il doit écouter, créer du dialogue tout en leur faisant produire une solution de qualité dans un temps contraint puis maintenir l’engagement post-Sprint et fixer la ligne d’horizon.

 

P comme Perspectives 

Encore aujourd’hui, très peu d’entreprises mènent une véritable recherche utilisateur pour définir leur produit : les décisions viennent du haut ou de quelques personnes. Pourtant, dans une approche centrée utilisateur, les solutions sont davantage « validées » par les testeurs. Le véritable rôle des décideurs aujourd’hui est d’accompagner le changement, pas forcément de décider de la bonne solution. Pour cette raison, il est essentiel d’inviter tous les acteurs concernés par un produit : commanditaire, utilisateurs/clients, Métiers et équipe projet. 

Au démarrage du Design Sprint, le commanditaire ouvre la journée avec sa problématique, ses enjeux, ses objectifs, les données dont il dispose. Les Métiers peuvent ajouter des éléments selon leurs perspectives. Puis on invite… 5 à 10 utilisateurs à pour être interviewés par l’équipe pour compléter la vision des Métiers et impulser un sentiment d’empathie tout au long du projet. Ensuite, les équipes travaillent sur la solution avec les parties prenantes impliquées de près. Les activités de priorisation sont très régulières et imposent des temps de réflexion et des moments d’échanges avec les membres de l’équipe et les décideurs pour confronter en permanence les orientations de travail avec la stratégie de l’entreprise. La décision se fait en continu et en conscience par tous.

 

A comme Adaptable 

Le format du Design Sprint est issu d’expérimentations et d’adaptations des méthodes du Design Thinking, du Lean UX, du design de service et du Business Design. Le facilitateur doit s’emparer de ces méthodes ! Elles posent le cadre de discussion. Ces méthodes doivent être ajustées aux contraintes de temps et de capacité ! 

 

T comme Transmission 

Quel meilleur moyen de transmettre son savoir-faire, de montrer qui on est, de mettre un visage sur ses collègues loin du bureau, de se rencontrer différemment autour d’une problématique très concrète pour l’entreprise ? Célébrer ses victoires et ses échecs régulièrement permet de souder la culture d’entreprise et d’introduire les valeurs transformatives du design.

 

C comme Continu 

Le Design Sprint est souvent le début, jamais une fin en soi, il n’est qu’un jalon du processus de conception. Le Design Sprint peut être utilisé tout au long du projet : cadrer, tester, actionner. Mieux vaut privilégier une série de Sprints plus courts à un unique essai de 5 jours. La qualité et la portée de la solution dépendent du cadre mis en place en entrée et en sortie du Design Sprint. Il y a un avant et un après, c’est une trajectoire qui se dessine tout au long des Sprints de développement pour couvrir l’ensemble de l’espace du problème.

H comme Hauteur 

Faire un Design Sprint est une véritable ascension, col après col, les équipes prennent conscience des nouveaux territoires encore incertains qui les entourent. Anticiper certains risques permet d’avancer ensemble vers l’inconnu en confiance. Consolider la base de connaissances en sortie du Sprint servira tout au long du projet et permettra de consulter les cartographies d’enseignements : cartographie d’expérience, cartographie d’empathie, ébauche du modèle économique, ébauche de l’équipe, cartographie des user stories, précieux pour des projets futurs.

 

Découvrez nos formations : 

Design Sprint en Pratique : https://www.lelaptop.com/formation/cycle-design-sprint/

Sprint Master et Facilitation  : https://www.lelaptop.com/formation/cycle-sprint-master-facilitation/

 

Quelques ressources : 

Le Design Sprint en pratique par Pauline Thomas : https://livre.fnac.com/a14329635/Pauline-Thomas-Le-design-Sprint-en-pratique

The Sprint Book par Jake Knapp : https://www.thesprintbook.com/

Gommette, Design Sprint Podcast : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/gommette-design-sprint-podcast/id1498930909

[Brad Frost's Design System Masterclass] - 27 juin 2024 - Découvrez l'événement design immanquable de l'été ⭐️

Brad Frost

Inscription