Logo Laptop  MENU
Simran Singh, Senior UX Designer chez Razorfish
Photo de Le Laptop
Le Laptop

Est ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Simran Singh. J’ai commencé ma carrière en tant que Directrice Artistique en travaillant un an et demi chez Lonsdale puis deux ans chez Pulp Design. Très vite, je me suis rendu compte que je souhaitais travailler dans le secteur du digital et de l’innovation. 

J’ai donc suivi des formations gratuites et en ligne sur l’UX Design et j’ai contacté des start up en Inde pour commencer à travailler en tant que UX Designer sur des projets concrets. 

 

Pourquoi as-tu choisi de faire une formation au Laptop ?

Lorsque j’ai commencé à chercher un travail dans l’UX Design, je n’avais pas de portfolio et je n’avais aucune formation reconnue à mettre en avant. 

En échangeant avec des Designers, j’ai cherché différents centres de formation. J’ai choisi Le Laptop car j’ai eu un coup de cœur pour le lieu et je trouvais le format du parcours Product Design particulièrement adapté à mes attentes. 

 

En quoi cette formation a changé ta manière de travailler ?

Cette formation m’a permis de formaliser et donner une structure à tout ce que j’avais appris par moi même. J’ai découvert de nouvelles disciplines comme l’UX Writing et de nouveaux outils comme le Service Blueprint lors de la formation Design Émotionnel. J’ai également découvert la facilitation en observant les intervenants et la manière dont ils animent les formations.

Le fait de travailler sur un projet concret, cela m’a permis de me sentir aussi plus légitime, de me poser les bonnes questions et d’échanger avec mon mentor et les autres participants.

Enfin, même si j’ai trouvé mon emploi, au sein de l’agence Razorfish avant la fin du parcours, je pense que cela a rassuré mon employeur de savoir que je suivais une formation au Laptop.

 

Est ce que tu peux nous en dire un peu plus sur ton poste chez Razorfish ? 

Je suis UX Designer, je viens tout juste d’avoir une promotion et de passer Senior UX Designer. Je travaille essentiellement pour un client du secteur de l’automobile pour le développement de ses plateformes e-commerce sur différents marchés : France, Angleterre, Allemagne, Asie et bien d’autres.

Vendre des voitures en ligne, ce n’est pas encore très courant et c’est cela qui rend le projet particulièrement intéressant. Les niveaux d’attentes, les usages mais aussi les modes de paiements varient en fonction des pays, il y a toujours des spécificités régionales. Par exemple, on observe qu’en France et en Angleterre, les gens sont prêts à payer pour réserver un essai, ce qui n’est pas du tout le cas en Allemagne ou en Italie. Nous devons faire beaucoup de recherches auprès des utilisateurs et de nombreux tests. Il n’y a que comme cela que l’on peut comprendre les différentes cultures.

Il m’arrive également de travailler avec différentes équipes pour répondre à des appels d’offres et comme je mène en ce moment un projet personnel, l’agence me laisse du temps pour travailler dessus et mes managers me donnent des conseils.

 

Qu’est ce que tu apprécie particulièrement dans ton quotidien à l’agence ? 

J’apprécie énormément mon environnement de travail chez Razorfish. Les modalités de travail sont très flexibles, nous sommes vraiment libres de nous organiser comme nous le souhaitons. Il y a même un programme qui s’appelle “Work your World” qui permet de passer 6 semaines en télétravail de n’importe où dans le monde. 

La vie d’agence est particulièrement sympathique, il y a de nombreuses animations et événements. Professionnellement, j’ai la chance de pouvoir travailler avec différentes équipes, d’évoluer et de progresser rapidement. 

 

Est ce que tu peux nous en dire un peu plus sur ce side-project ?

Lors d’un déjeuner avec des collègues hommes, mes amis se sont mis à parler de leurs investissements financiers. Je ne connaissais rien à ce sujet et j’avais l’impression que je n’y comprendrais jamais rien. J’ai commencé à poser beaucoup de questions. J’ai échangé avec mes collègues, ma banque et j’ai passé de nombreuses heures sur internet. Finalement, en quelques semaines, j’ai pu commencer à faire mes premiers placements. 

En en parlant à mes amies, je me suis rendu compte que les femmes investissent rarement et j’ai eu envie de faire bouger cela. Si en France, seulement 26 % des femmes investissent leur argent, en Inde c’est 3%. Là-bas, le gap entre les hommes et les femmes est énorme. L’indépendance financière est un véritable enjeu d’émancipation pour les femmes. J’ai donc choisi de me concentrer sur ce marché avec pour objectif de sensibiliser un maximum de femmes aux investissements financiers.

Je suis au tout début de mon projet, en pleine phase de recherche. Mais j’ai hâte d’aller plus loin.

Inscrivez-vous à notre newsletter.

[Brad Frost's Design System Masterclass] - 27 juin 2024 - Découvrez l'événement design immanquable de l'été ⭐️

Brad Frost

Inscription